Sleeping woman

Un « Fais de beaux rêves ! », un baiser, et mes enfants sont prêts pour débuter leur nuit. Quoi de plus simple pour mettre les enfants au lit ? Mais la réalité est parfois plus difficile… Il aura fallu trois ans et demi pour que ma plus jeune fille développe un rythme de sommeil sain et passe une nuit entière dans les bras de morphée. L’on imagine aisément les conséquences sur mon humeur : irritabilité, réactions démesurées, envie permanente de grignoter, abus de café pour tenir le coup au boulot, fatigue excessive m’empêchant de profiter de ma famille et de mes amis, disputes avec mon partenaire pour des choses insignifiantes. Mais l’effet secondaire le plus grave, durant toutes ces années de manque de sommeil, est le trou noir dans ma mémoire. Les souvenirs de cette époque sont rares.

De nos jours, nous sacrifions de plus en plus notre sommeil pour pouvoir faire face à ce monde « non-stop 24/7 » dans lequel nous vivons. Une seule nuit écourtée n’a pas de conséquences dramatiques. Mais en réalité, étant donné notre rythme de vie effréné et le stress que nous ramenons du boulot, nous sommes nombreux à ne plus dormir assez. Et un manque de sommeil chronique peut avoir de lourdes conséquences… « Les Belges sont les plus gros consommateurs de somnifères et de calmants, et ce depuis des années. » (source : vrtNWS) Le cyberharcèlement est également mis en lien avec le manque de sommeil : « Les campagnes contre le harcèlement devraient tenir compte de la qualité de sommeil des jeunes. » (source : Knack)

À l’instar d’une bonne alimentation et d’un exercice physique régulier, le sommeil est vital pour notre santé. En dépit du fait que nous passons près d’un tiers de notre vie à dormir, nous en savons peu quant à ce qui se passe dans notre corps durant notre sommeil.

Les entreprises et les organisations sous-estiment l’effet du manque de sommeil chez leurs collaborateurs. Les chercheurs de Rand Europe ont calculé, sur la base des données de 62 000 personnes, le coût du manque de sommeil. Ils ont conclu à une perte effarante d’1,86 % de la croissance économique. (source : wiskeys) Dans le cadre de notre travail comme conseiller en bien-être, j’ai souvent constaté que le manque de productivité, les accidents du travail, les burn-outs, le manque d’énergie, etc. auxquels nous sommes tous confrontés au quotidien étaient souvent dus à un manque de sommeil.

Gérer notre stress, faire preuve de créativité, adapter nos capacités cognitives, développer et maintenir un régime alimentaire sain, avoir envie de faire du sport, tout cela n’est guère possible si nous n’avons pas un schéma de sommeil sain.

Mais comment avons-nous pu, ces dernières années, ignorer à ce point la nécessité d’une bonne nuit de sommeil ? Et bien parce que d’une part, la science ne sait pas dans quelle mesure le manque de sommeil peut être néfaste et d’autre part, à cause de l’accoutumance. Nous sommes tous habitués à être fatigués.

Étant donné que nous adhérons à 361° à une approche holistique concernant le bien-être, le thème du sommeil et des perturbations du sommeil est également abordé dans notre Plat-forme Bien-être Digitale. Via Happy Coins, les travailleurs peuvent se faire coacher afin de mettre un terme à leurs problèmes de sommeil.

Share: